Le ministre Amara Somparé : « j’ai toujours déploré l’incarcération d’un journaliste »

Le ministre de l’information et de la communication Amara Somparé n’est pas passé par le dos de la cuillère pour dénoncer l’incarcération d’un journaliste. Selon lui, il faut gérer autrement les différents avec les  hommes de médias.

« D’après ce que je sais Amadou Diouldé n’a pas fait plus de 72h en prison parce que dès qu’il a été incarcéré son état de santé a exigé qu’on le transporte à l’hôpital. En tant que ministre de l’information et de la communication je déplore et je l’ai toujours déploré l’incarcération d’un journaliste. Je souhaiterais que l’on puisse régler les différends  avec les journalistes autrement que par le recours à l’incarcération ou à la privation de liberté » a-t-il déploré chez nos confrères de Fim fm avant de rappeler:

« La loi sur la liberté de la presse est claire, on ne peut condamner un journaliste en république  de Guinée à une peine privative de liberté ».

Par ailleurs le ministre ajoute : « Dans le dossier Amadou Diouldé Diallo, il faut reconnaitre que les propos que ce journaliste a tenus sont extrêmement graves ».

«  Ce que nous nous essayons de faire, c’est de sensibiliser  les acteurs publics et je continuerais encore à œuvrer dans ce sens pour que la HAC soit privilégié dans le cadre d’arbitrage de ce type de conflit. Malheureusement ce n’est pas encore une réalité mais nous y travaillons », explique le ministre de l’information et de la communication.

About The Author

Related posts

This function has been disabled for Diaspoguinee.