Conakry: Des professionnelles du sexe plaident pour l’assouplissement des mesures barrières

Opérant sur la transversale Bambeto ‐ Kipé centre émetteur, la jeune Fatou nous confie qu’elle ne vit que de l’effort de son corps depuis des années.

« Je reconnais que la maladie à coronavirus existe et cela a fait des victimes. Mais aujourd’hui, nous qui pratiquons le plus vieux métier au monde nous souffrons également. On doit manger , s’habiller et payer nos loyers. Malheureusement avec les mesures restrictives le “business” est à l’arrêt. On plaide pour l’assouplissement des mesures barrières , car nos clients viennent souvent nous chercher au-delà de 22 heures. Donc imaginez toute la peine que nous traversons aussi », nous explique-t-elle.

About The Author

Related posts

This function has been disabled for Diaspoguinee.