Conakry : 17 ans après sa mort, deux ouvrages de feu Karifa Traoré présentés par ses enfants

Deux ouvrages de feu Capitaine  Karifa Traoré ont été présentés et publiés par la maison d’édition l’Harmattan Guinée avec la collaboration de ses descendants.  La cérémonie de dédicace desdits ouvrages a eu lieu  ce mercredi 09 décembre dans un réceptif hôtelier de la place, sous l’égide de Amadou damaro Camara, président de l’assemblée nationale.

Le premier ouvrage intitulé ‘’Marqué par l’amour et la haine” retrace en quelque sorte le parcours de feu Karifa Traoré. Son fils ainés, Sekouba Traoré parle du contenu de cet ouvrage :

« C’est un livre autobiographique qui parle du cheminement de l’auteur, de son village et jusqu’à Bamako à Kati, en Algérie et son retour en Guinée au début des années 60. Et cette œuvre parle surtout de son enfance. Il était fils d’un paysan… Ce qu’il faut ressortir, c’est la volonté et le courage de l’auteur parce que rien ne peut se faire s’il n y a pas la volonté », explique le fils de l’auteur.

Dans le second ouvrage, il s’agit des chants et des légendes mandingues permettant aux lecteurs de mieux se conduire dans la vie :

« C’est les chants et les chansons de cette linguistique géographique qui est  le manding. C’est les légendes, les contes qui permettent à ceux qui vont le lire d’avoir une certaine sagesse, une humilité sur toutes les choses qui doivent se passer dans la vie » a fait savoir le fils ainé de feu capitaine Karifa Traore.

Sanassy Kaba Diakité, directeur de la maison d’édition revient sur les motifs de la publication et la possibilité  de réalisation de ces ouvrages.

« Nous publions et présentons ces deux ouvrages aujourd’hui parce qu’ils étaient bien écrits. Ces œuvres étaient de qualité. Nous les avons soumises à notre comité qui a trouvé que ces deux œuvres étaient publiables. Il a beaucoup d’autres manuscrits. Donc  nous avons entrepris avec ces enfants de regarder et voir les manuscrits qui sont publiables », a soutenu le directeur de l’Harmattan Guinée.

Etant un co-prisonnier  d’alors de feu Karifa Traore, le président de l’assemblée nationale a eu à rappeler sous un ton plaisantin quelques souvenirs du de cujus avant de féliciter ses enfants.  « Si on pouvait être heureux après sa mort, koro karifa doit l’être aujourd’hui parce qu’au lieu de nous faire pleurer sa mort, ses enfants nous invitent plutôt à célébrer sa vie. Pour cela nous devons les en féliciter et surtout nous(les jeunes) nous en inspiré) ».

About The Author

Related posts

This function has been disabled for Diaspoguinee.